// SHAKESPEARE // MOLIÈRE ... faire défiler la page
 

/ Le Roi Lear [chronique] d'après shakespeare

/ Les dates

2020
Mardi 28 janvier | Kiasma (34)
Mercredi 29 janvier | Chai du Terral  (34)
Jeudi 30 janvier | Théâtre Jean Vilar (34)
Vendredi 31 janvier | Théâtre Jean Claude Carrière, Domaine d'O (34)
Samedi 1er février | La Bulle Bleue (34)

Dimanche 2 février |Théâtre Jacques Coeur - Lattes (34)
Samedi 8 février | Alenya (66)
Samedi 7 au Vendredi 13 mars | Scène Nationale de Brive (19)
Dimanche 29 Mars au Vendredi 3 Avril | Théâtre Sorano (31)
Samedi 19 Septembre | Pot Au Noir (38)

adaptation & mise en scène Julien Guill | créations sonore et lumière Olivier Privat | interprétation Dominique Léandri, Fanny Rudelle, Camille Daloz et Sébastien Portier

/ note d’intention
Nous proposons un parcours initiatique au public. Nous sommes dans une salle de spectacle, dans un rapport frontal classique. Le public fait face à une scène vide. La troupe est là. Ils sont 4. 2 femmes, 2 hommes. Et le théâtre va déborder de la scène. Envahir les gradins. Tout l’espace du théâtre va plonger dans la lande, dans la tempête et dans l'abîme. Le spectateur perdra ses repères pour se laisser guider par les réflexions de Lear. Par les pensées d’un être qui perd pied et se réfugie dans la rage. Un être qui finit par crier son désespoir.
J’ai souhaité quatre voix. Entre 30 et 50 ans. Entre deux âges. Nous sommes à ce passage. Nous voyons partir nos pères et nos mères et grandir nos enfants. Le Monde nous échappe et pourtant nous continuons de le construire. Et cette responsabilité nous pèse. Nous nous devons d’en témoigner. C’est pourquoi dans ce «Le Roi Lear [chronique]», ce sont les enfants qui parlent.
Ce Quartet raconte, montre, joue et se joue de Lear. Il devient toutes les voix et tous les corps.

/ production
la compagnie provisoire

/ coproduction
Ville d'Alenya (66), Théâtre Jean Vilar (34), Collectif En Jeux-Occitanie en scène

/ subvention
DRAC Occitanie

/ soutien
Kiasma-Agora (34), Théâtre du Chai du Terrral (34), Théâtre Jacques Coeur (34), Domaine d'O (34), Théâtre Sorano (31), Théâtre de Prémol (38), Pot au Noir-Scène Ressource en Isère (38), Quartier Gare-Lieu de fabrique et de création (34)

/ Les résidences

2020 6 au 27 janv | Résidence de création au Kiasma, Théâtre La Vignette, La Bulle Bleue, Théâtre Jacques Coeur, Théâtre du Chai du Terral
2019 9 au 20 dec | Résidence de création au Théâtre des 13 vents
21 oct au 2 nov | Résidence à l'Espace Machado | Alenya (66)
10 au 13 juin | Résidence au Théâtre des 13 vents, CDN | Montpellier (34)
23 au 31 mars | Résidence au Pot au Noir & Théâtre de Prémol | Grenoble (38)

/ Molière | Amphitryon... et les conférences

/ Les rendez-vous

2019
Vendredi 19 avril | Conférence au Quartier Gare | Montpellier (34)
Mardi 14 et Mercredi 15 mai | Création partagée avec le Théâtre Jean Vilar | Montpellier (34)

adaptation & mise en scène Julien Guill | création lumière & sonore Olivier Privat | chorégraphie Jean-Sébasten Rampazzi | interprétation Sébastien Portier & des habitants du Quartier de La Mosson

/ note d’intention

Amphitryon
Molière adapte la première farce de Plaute. L’auteur et chef de troupe va donc réécrire cette farce pour les habitants du quartier de La Paillade. De septembre à mai, il va rencontrer les habitants, trouver des personnages et leur dédier cette nouvelle adaptation.
Il y est question de quiproquos et d’identité.
Qui est qui?
Est ce Amphitryon? Est ce Jupiter ? Est ce Sosie? Est ce Mercure? Est ce Molière? Si quelqu’un parvient a vous prouver qu’il est vous? Que vous n’êtes pas vous même? Que se passe-t-il? La troupe propose une immersion en temps réel dans ce «double» jeu de rôle. Faire l’expérience de l’autre: «on dirait que je suis Molière et que j’écris une pièce où les personnages sont en réalité joués par d’autres... »
Au lever du rideau, nous vous inviterons à suivre cette aventure depuis le premier jour de répétiton jusqu’à la représentation

Les conférences
Molière vient en conférence nous faire un état de son travail d'écriture. La question n’est pas de savoir si nous sommes face à Molière mais de percevoir l’atmosphère dans laquelle baigne un créateur. À partir du pacte simple avec le public : «on dirait que je serais Molière», nous proposons une immersion dans le concret du travail d’un chef de troupe.
Je souhaite extraire Molière des lieux communs que véhicule sa méconnaissance, pour rendre toute la fraîcheur d’une pensée qui s’insurge et d’un théâtre en résistance. Le théâtre de Molière propose une critique acerbe et violente de ses contemporains. Il s’insurge. En croquant les différents codes régissant des castes, il dénonce l’effroyable pouvoir de l’hypocrisie.

/ production
la compagnie provisoire

/ coproduction
Théâtre Jean Vilar (Montpellier)

/ Les résidences

2016 Laboratoire avec la «MECS Marie Caizergues» | Quartier Gare (34)
2013 Première série de conférences Festival «Molière dans tous ses éclats» | Pézenas