MANIFESTE POUR UN THÉÂTRE ENRAGÉ

L’acte théâtral doit être pensé dans l’urgence. C’est un cri. C’est à dire qu’il est réactif, incontrôlable, puissant et maladroit. Il est dans le monde et se fait l’écho de notre temps. Il se doit de correspondre à son époque. C’est bien pour cela qu’il est éphémère. C’est sa grande force. Il se vit.
Or, tous les délais de productions sont des entraves à son bon fonctionnement. Ils le dérobent de sa fonction et l’éloignent des réalités de nos sociétés. Pour demeurer dans la dynamique de l’urgence, nous avons élaboré un manifeste. Il permet de s’affranchir des nombreuses contraintes de production qui entravent notre imaginaire.

Le théâtre enragé est d’abord une aventure humaine.

Il est un théâtre des femmes et d’hommes: un théâtre de corps.

Le théâtre enragé s’installe partout, sans décors et sans lumières. L’espace conserve son caractère brut.

Le théâtre enragé s’empare de toutes les formes d’écriture et se les approprie.

Il se fonde sur une dramaturgie qui bouscule les conventions théâtrales.

La dramaturgie interroge, perpétuellement et en toute liberté, la relation entre les interprètes et les spectateurs, elle ôte le spectaculaire au bénéfice de l’acte théâtral et rend active la perception du spectateur.

Le théâtre enragé propose une esthétique sans artifices.

Il est épuré et tous les acteurs du théâtre enragé travaillent à cette épure, afin d’atteindre l’essentiel.

Le théâtre enragé est fait par des interprètes enragés.