L’Élimination

d'après Rithy Panh et Christophe Bataille

aux éditions Grasset

Partie 1 | On peut détourner le regard
Partie 2 | Marcher
Partie 3 | Duch

Des «faits» ou des «impressions». «L’Élimination» est la parole d’un rescapé. Témoignage de Rithy Panh, cinéaste rescapé du processus d’extermination organisé par les Khmers rouges au Cambodge. Il alterne entre le combat, au présent, que mène un survivant par le biais du cinéma et les récits de sa survie trente ans plus tôt durant l’extermination de sa famille par un régime totalitaire. Rithy Panh a trouvé la force de se confronter aux responsables du génocide et de les questionner. Nous voulons rendre compte de cette démarche. Tout simplement pour que cette mémoire reste vive. Car elle nous concerne. Elle pose l’inextricable question des bourreaux. Certes il y a l’émotion qui nous saisit face à l’inconcevable mais il y a surtout des individus qui envisagent, pensent, mettent en place, et construisent un processus d’extermination. Il y a des responsables. Qui sont-ils? 
Rithy Panh ne cherche pas à résoudre cette question mais au contraire à la maintenir activement. Il nous invite à la vigilance.

Dates

2019/20
Partenariat avec le Mémorial de Rivesaltes (66)

2018
Juin | Restitution publique au Printemps des comédiens (34), Mai Résidence d’écriture, Pot au Noir (38)

2017
Restitution publique au Quartier Gare (34)

2014
Restitution à «La Baignoire, lieu des écritures contemporaines» (34)

Distribution

mise en scène Julien Guill
assisté de Mathilde Tournyol du Clos
chorégraphie Jean-Sébastien Rampazzi
création sonore Alexandre Flory
interprétation Fanny Rudelle, Karina Pantaleo, Sébastien Portier, Jean-Sébastien Rampazzi

production la compagnie provisoire & compagnie Jean Sébastien Rampazzi
coproduction Printemps des comédiens, Mémorial de Rivesaltes, La Baignoire, lieu des écritures contemporaines
soutien Quartier Gare, Le Pot au Noir