Demain la mer (titre provisoire)

d'après David Léon

Nous souhaitons traiter la question des foyers d’accueil d’urgence et des adolescent.e.s qui sont pris.es en charge par ce type d’institution. Parce qu’ils nous posent la question de la « marge ». De quoi est-elle faite ? De qui ? Comment est-elle constituée ? Qu’a-t-elle à nous dire? Que nous permet-elle de percevoir d’un «centre»? Peut-elle nous permettre de nous déplacer et comment opérer ce déplacement?

4 voix et 1 musicien. 4 voix et 4 corps qui vont tout jouer. Une succession de «scènes du quotidien» dans un foyer de l’enfance. Cette accumulation permettra de rendre compte d’une problématique essentielle: l’abandon. Abandon de ces adolescent.e.s à leurs démons. Les interprètes porteront les voix des anonymes qui se rencontrent, s’affrontent, s’entraident et pourtant se blessent. Les voix de celles et ceux qui traversent les foyers: enfants, parents, proches, éducateur.rice.s, directeur.rice.s, représentant.e.s des institutions, visiteur.euse.s, animateur.rice.s, politiques, etc. pour en extraire des récits d’enfance. Nous allons traiter d’une réalité difficile à observer : la violence faite aux enfants.

Dates

Demain la mer [titre provisoire]

2021-22
premières écritures et expérimentations | La Baignoire – lieu des écritures contemporaines (34)
Lectures | Quartier Gare (34)
Lectures | Théâtre Jacques Coeur (34)

Distribution

mise en scène Julien Guill
création lumière et sonore Olivier Privat
interprétation Camille Daloz, Dominique Léandri, Sébastien Portier & Fanny Rudelle

production la compagnie provisoire
coproduction Théâtre de la Cité (Toulouse -31)
subvention DRAC, Métropole
soutien Quartier Gare, Le Pot au Noir, Théâtre Jacques Coeur